L' HABIT FAIT-IL LE MOINE ?

projet de création plastique et chorégraphique

collaboration : Christophe Le Blay & Harald Lunde Helgesen, fashion designer. www.HLH.no & www.haikwithus.com

Dans le cadre du 1er Parcours C.O.I (*) et du week end VISIBLE : INVISIBLE au TJP les 24 & 25.11.12,
Harald et moi avons engagé à cette occasion les prémices d’un projet artistique soutenu par un accompagnement à la recherche du TJP CDN d’Alsace-Strasbourg.Pour les professionnels qui nous ont accompagné, il s’agissait de tirer des lignes maîtresses ou tout du moins porteuses de leurs (pré)occupations professionnelles. Ajourer comme on décompose un ouvrage. Et puis, les matériaux ainsi choisis et, forts des questionnements des artisans à l’œuvre, tramer des matières de corps et les objets qui font paire ou face.
Revenir à la matière première du fil, celui qui fait trace : le cheminement d’une pensée qui tricote, noue, suture, limite, balise, brode, lie. De fil en aiguille, donner à voir les passages, le spectacle du vivant : un travail d’animation. Un dispositif rythmique et/ou ornemental.

Tisser et obtenir des motifs, des couleurs, des dynamiques, des surfaces-reliefs non présagés.
Passer à l’envers du fil et, petit à petit, avec les images qu’il nous renvoie, révéler son épaisseur.

Ainsi a été mis en place un atelier de confection, une fabrique, où les corps et les lignes qui les parcourent comme les espaces qu’ils sculptent, ont été les outils privilégiés à la construction de paysages multiples et communs. L’écriture que définit la taille des ciseaux donna lieu à des patrons qui, de l’aplat au volume, tissaient les récits. Autant de patchworks hospitaliers.

avec Damien Briançon, David Séchaud, Stéphane Marques, Etienne Fanteguzzi, Priscilla Jean-Baptiste, Céline Bernhard, Anne Chabert, Marie Michel, Marie Fricout, Geneviève Wendelski, Christelle Herrscher, Marie Wacker et la participation des invités à la fabrique

(*) les Parcours C.O.I sont animés par des artistes proches du projet du TJP et destinés aux artistes de la région d’Alsace, intéressés par le rapport entre Corps–Objet-Image. C’est un des nouveaux territoires du Centre Dramatique National d’Alsace Strasbourg.[media

 

 

 

 

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest